Tendance : vendre du shit

Man smoking marijuana

Aujourd’hui on va parler d’un bon plan qu’on est de plus en plus nombreuses à utiliser pour arrondir ses fins de mois : vendre du shit.


C’est une tendance qui nous vient des États-Unis, et elle consiste à revendre de la résine de cannabis à des consommateurs qui la fumeront seul dans leur chambre, ou avec des amis. Pour booster sa marge, on peut aussi couper son produit avec d’autres substances moins chères par exemple. C’est une technique très utilisée quand on vend du shit et il ne faut pas rougir de vendre un shit « dégoûtant » ou « dangereux » car c’est le jeu ! Les consommateurs sont au courant (ouf !).

Cette tendance a permis à certaines femmes de devenir très riches ! Nous en avons contacté une par téléphone, qui a préféré garder l’anonymat (sans doute par humilité, car les jaloux sont nombreux quand on parle argent). Voici son témoignage : « Je travaillais dans le prêt à porter, mais ça ne gagnait pas assez. Alors je me suis dit que je pourrais revendre du shit ! J’en ai acheté 500 grammes et je l’ai revendu par petits bouts en le coupant à fond. J’ai vraiment gagné beaucoup d’argent, je suis tellement heureuse et épanouie maintenant« .


Cette tendance fait donc des heureuses. Mais toutes les modes sont éphémères, et cette vendeuse aura du souci à se faire si ses acheteurs passent à autre chose et ne veulent plus acheter son shit (combien de magasins de cupcakes ont fermé depuis 2012 ?)

A lire aussi : Tendance : sortir avec quelqu’un

Affaire à suivre.

 

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
7 Commentaires
  1. Plus elle coupe sont pschite,plus les fumeurs meurent vite. Bonne initiative.. Sale droguer gauchiste…. Tous aux goulags… Tu commences par fumer un joint, après tu viole une vieille…

  2. De même que ses acheteurs auront du souci à se faire quand elle sera passée à autre chose et ne voudra plus vendre son shit à des énergumènes de l’intérieur versatiles (combien de bourriques se sont fermées comme des bourriches depuis 2012?)

    A lire aussi: Tendance: sortir des âneries

    Affaire à éclaircir

  3. « Combien de magasins de cupcakes ont fermé depuis 2012 ? »
    Je viens de faire ma petite enquête.
    Je ne connais AUCUN magasins de cupcakes qui a fermé depuis 2012.
    je dis bien AUCUN !
    Les religieux vendent de l’opium du peuple, et ça marche !
    Alors il n’y a aucune raison que cette brave jeune femme se prive de ce revenu supplémentaire.

  4. Dans notre société mercantile l’important est de vendre, tout et n’importe quoi : son temps, ses idées, son expertise, des produits divers, ses proches, son cul, etc.
    Le shit est un bon créneau, pas de TVA, les problèmes de concurrence ou d’approvisionnement se règlent à l’AK-47 (Автомат Калашникова)
    Tout est pour le mieux dans le meilleurs des mondes possibles.
    Autrement il y a aussi la vente de drogues légales, les marchands de drogues contre le cancer ou l’hépatite ou la DMLA font des bénéfices indécents et sont protégés par les gouvernements alors que la place de leurs gestionnaires serait la prison.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>