Comment jouir assez fort pour faire comprendre à votre colocataire qu’il doit déménager ?

Moving home new beginnings.  Couple carrying boxes.

Vous n’en pouvez plus de supporter la proximité de votre colocataire ainsi que tous les désagréments qu’il impose à votre vie ? Pas de panique, Madame Gorafi vous apprend à joindre l’utile à l’agréable. Résultats 100% garantis.


On hurle comme si l’immeuble était en train de prendre feu

Il n’y a pas de secret, on donne de la voix ! Ne surtout pas hésiter à s’égosiller pour donner une petite touche anxiogène à votre ébat. On pimente le tout d’une petite bougie sympa odeur “incendie” et le tour est joué !

On dit FUCK FUCK FUCK tout en tapant contre le mur très longtemps et très fort

Ici on parle British tout en se faisant les bras. Pour faire déguerpir votre détesté colocataire, on vous conseillera donc la technique de l’encastrage dans la cloison, tout en criant Fuck dans une cadence soutenue. Si vous y allez assez fort, le plafond de la chambre de votre coloc devrait s’écrouler par la même occasion !

On se fait accompagner par Johnny !

Vous vouliez rendre un hommage digne de ce nom à Johnny, profitez en pour faire l’amour ET faire fuir votre coloc’. Allez, on s’échauffe la voix et on donne tout ce qu’on a.

Ces trois tips infaillibles fonctionneront également à merveille pour faire fuir votre partenaire ! Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
6 Commentaires
  1. Pour vraiment bien jouir, rien de plus simple !
    Octave Hergébel ?
    C’est le bonheur des dames.
    Des prestations de qualité.
    Catalogue et devis sur demande.
    Le prix s’oublie, la qualité reste !
    Il reste qu’à trop vous manifester votre con de coloc risque d’être stimulé par les bruits de vos extases et vous risquez d’être dérangée par les bruits de son onanisme ; voire il enfonce la porte et défonce votre partenaire qui finit par y prendre goût et c’est vous qui êtes dégoûtée par leurs hurlements de jouissance.
    Rien n’est simple.

  2. Chères jeunes filles, la meilleure solution pour se débarrasser d’un colocataire importun est de le vendre à un établissement de plaisir. Au pire vous pouvez le tuer et vendre la viande pour les chiens.
    Vous gagnez sur deux tableaux : 1) plus polluée par l’abruti ; 2) de la thune dans le larfeuille. Que du bonheur ! Un peu comme si vous aviez pris le réflexe bon coin – Emmaüs : vous prenez pour pas cher un truc qui vous plaît chez Emmaüs et au pire sur le bon coin, vous le bricolez, le repeignez, l’utilisez. Et quand l’envie vous prend vous le vendez sur le bon coin et au pire le portez chez Emmaüs, mais surtout vous ne le gardez pas quand vous n’en avez plus besoin !

  3. Jouir bruyamment pour chasser un colocataire c’est utiliser un mec pour chasser l’autre.
    C’est comme emprunter du fric pour payer ses dettes.
    À moins que votre ennemi ne soit anosmique choisissez de le chasser par l’odeur, faites vieillir de bons vieux fromages de chez nous.
    Le lien http://www.pausecafein.fr/food/sondage-liste-fromage-puant-odorant.html privilégie le Maroilles.
    Personnellement j’opterais pour le casgiu marzu, les produits corses ça a toujours une classe et un caractère inimitable.

  4. Au lieu de vous plaindre de votre colocataire dites-vous que ça pourrait être pire.
    Si vous arrivez à vous débarrasser de ce cloporte vous vous retrouverez peut-être avec des punaises de lits :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Punaise_des_lits
    Je ne vous le dis que pour attirer votre attention sur les dangers qu’il y a à aller de mâles en pis, de Charybde en Scylla, de plus mal en plus maux, etc.
    Ne soyez pas comme toutes ces femmes qui virent un mari insipide et se retrouvent avec un compagnon imbuvable.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>