Vécu : « Il a accepté de porter ma charge mentale à condition que je continue à faire toutes les tâches ménagères »

Happy smiling woman cleaning the carpet holding a child

Penser à tout, tout le temps, pour assurer le bon fonctionnement du foyer : la « charge mentale » est souvent une grande source de stress pour nous toutes ! Et il faut bien dire que les hommes ne nous aident pas toujours à rendre ce fardeau moins lourd ! Heureusement, il est possible de faire changer les choses ! Anna nous raconte son expérience en exclusivité pour Madame Gorafi.


« Depuis que j’ai compris ce que c’était que la charge mentale et à quel point ça me pesait, je me sens déjà un peu moins déprimée. Mais maintenant que mon homme est prêt à la porter tout seul à condition que je continue à tout faire dans la maison, c’est carrément le rêve ! »

« J’ai vraiment de la chance d’avoir un mec comme ça : non seulement quand je lui en ai parlé, il a été très attentif jusqu’à ce qu’il m’interrompe pour me demander si le repas était prêt mais en plus, maintenant, il m’aide vraiment à penser à tout à part d’aller chercher les enfants à l’école ! Il ne se passe pas dix minutes sans qu’il me rappelle que j’ai ceci ou cela à faire, il s’investit à fond! Et tout ça sans rien demander en retour si ce n’est une petite gâterie de temps en temps ».

A lire aussi : Charge mentale : avez-vous pensé à expliquer à votre mari ce que c’est ?

« Ce partage des tâches est hyper bénéfique pour notre couple ! On est beaucoup plus épanouis, que ce soit moi dans le ménage ou lui dans ses loisirs ! il m’a même avoué que jusqu’ici, il culpabilisait un peu de ne rien faire et que du coup, il se restreignait un peu sur les jeux vidéo ou les soirées alcoolisées entre potes. Là, c’est tout le contraire, on ne l’arrête plus ! »

 

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
3 Commentaires
  1. Si elle faisait le ménage avec un peu plus d’application elle enverrai bouler bien plus que mentalement la charge de ce boulet et son reste à charge s’en verrait de beaucoup diminué

  2. Bonne répartition des tâches !
    D’une manière générale j’ai horreur d’entendre des gens dire « je pense ». Parce que ça, je préfère le faire moi ; c’est une chose que je fais bien.
    Anciennement, avant que n’éclate la vérité de l’égalité d’Essex, il y avait d’épouvantables machos qui déclaraient « l’homme pense ; la femme dépense ». Il s’agit bien heureusement d’une époque révolue !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>