5 astuces pour passer un moment bien-être chez Pôle emploi

careers guidance counsellor

Vous y passez peut-être beaucoup de temps, mais pourtant vous n’en profitez jamais. Parallèlement à vos visites chez “Pôle” – comme les intimes en parlent -, vous avez de moins en moins le budget pour prendre soin de vous et profiter de moments de détente. Alors relaxez-vous en douceur tout en perdant votre matinée pour vous actualiser !

1. Répéter ses cours de gym qu’on pouvait se payer lorsqu’on avait un emploi
Vous vous souvenez ? Il fallait lever la jambe gauche, dix fois et en rythme. Vous pouvez encore le faire… Et ces petits mouvements circulaires du bras… Ce n’est pas parce que vous n’avez plus d’identité depuis que vous n’avez plus de travail qu’il faut délaisser votre corps ! Allez les filles !

2. Utiliser la personne derrière vous dans la file d’attente comme psy
Rien de tel qu’une personne à l’écoute pour vous redonner confiance et repartir d’un bon pied dans la vie. Cette Christina ou Bérangère qui est derrière vous dans la queue pour tenter de trouver un job sera ravie d’écouter vos petits soucis du quotidien et vos problèmes d’enfance ! Freud n’a qu’à bien se tenir !

3. Prendre le ficus de la salle d’attente comme support de méditation
Regardez tranquillement ses belles feuilles… Comme la belle plante qu’il est, le ficus est stable, apaisé et n’a pas besoin d’un emploi comme vous ! Loin des soucis du marché du travail, rappelez-vous que la vie existe à l’état végétal et videz-vous la tête.

4. Ecouter la totalité du concerto pour piano n°1 en si bémol majeur de Tchaïkovski
Un peu de musique ne fait jamais de mal, surtout si vous n’avez pas d’emploi. Vous allez attendre de longues heures chez Pôle : l’occasion d’enfin écouter l’intégralité de cette oeuvre fantastique. Et de vous rappeler que vous écoutez de la musique classique comme quelqu’un qui aurait un emploi au fond ! Allez on se détend les filles !

5. Echanger un petit massage avec votre voisin de siège
Peu importe ce qu’il aimerait faire dans la vie, votre voisin de siège développera au moins des compétences en massage ! Et ça tombe bien, car Pôle ne va pas lui financer de formation avant qu’il ait beaucoup beaucoup attendu… Entre chômeurs, on se sert les coudes… et on se détend le dos ! 😉

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
2 Commentaires
  1. « Entre chômeurs, on se sert les coudes » ?
    Non.
    « Entre chômeurs, on se serre les couilles ! »
    Parce qu’il faut regarder les choses en face, si vous ne comprenez pas que le seul destin que vous réserve la société est de vous faire bouffer des glands, de vous faire ramoner la touffe, voire de vous faire tarauder la rondelle vous aller crever de faim ou finir entre les mains d’un proxo.
    Devenez auto entrepreneuse ! Donnez de vous même ! Le respect de soi c’est pour les riches.

    1. Le principal problème des chômeurs et des chômeuses est qu’ils ou elles n’éprouvent plus ni joie ni bonne humeur. Pourtant bien des actifs les envient ces privilégiés et privilégiées payé(e)s grassement à rien foutre.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>