« On peut plus rien dire » par ce type qui vient de vous traiter de salope

Miserable man sitting and thinking

C’est dingue comme aujourd’hui on peut plus rien dire ! Pas même aux meufs ! Même si c’est pour les aider et leur faire remarquer quand elles se comportent comme des salopes. C’est ce que j’expliquais hier à ma pote Valérie après qu’elle nous a raconté avoir trinqué du nombril avec son rencard le premier soir. Quelle salope cette Valérie.


Aussitôt après lui avoir dit, je me suis fait agresser. « Et que je te permets pas » par-ci « et que je suis un gros macho » par là, « Marco t’es encore bourré ! » Bref, toutes les meufs me sont tombées dessus et se sont mises d’accord pour me dire que raisonner comme ça c’était vraiment misogyne. Manifestement, j’avais choisi le soir où elles avaient toutes leurs ragnoutes. (Les meufs se synchronisent, je l’ai lu sur le net)

C’est le monde à l’envers : Madame se met à quatre pattes pour un type qu’elle connaît à peine et c’est moi le méchant ! Désolé mais quand on se laisse chatouiller le nénuphar par un inconnu, il faut assumer. A la place, Valérie a commencé à me sortir tout un tas d’arguments de mauvaise foi : « les filles peuvent coucher avec qui elles veulent », « tu n’as pas à juger… », « je suis une femme libre…»… Et mon cul c’est du poulet ?

Evidemment je sais bien que Valérie n’est pas « vraiment » une salope. Mais de là où je viens – j’habite à Cergy – une fille qui couche le premier soir c’est pas joli joli. En tout cas c’est pas le genre de filles que j’épouserais. Sans déconner, qui a envie d’acheter une bagnole qui a déjà 30 000 bornes à son compteur ?

De toute façon, j’ai toujours su que c’était pas une meuf très classe. Elle est toujours là à parler, à nous raconter ses histoires, à faire des blagues et à rigoler fort. Désolé mais moi je trouve ça tout sauf féminin. Mais bon je me garde bien de le dire, je la mets en sourdine… Je voudrais pas que les féminazies me retombent dessus !

Alalala on vit vraiment une drôle d’époque. Le genre où on peut même plus dire ce qu’on pense, pas même à ses propres amies. Bientôt vous verrez qu’on pourra plus leur faire remarquer quand elles sont coincées du cul parce qu’elles veulent attendre le 3ème soir pour coucher. Et dire qu’on est en 2017 !

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
6 Commentaires
  1. Article complètement inutile et n’ayant pas la moindre objectivité… ce n’est même pas un article, juste un type qui donne un avis purement personnel. Si les moeurs de tes amies ne te plaisent pas, il ne tient qu’à toi de retourner à Clergy plutôt que de cracher ton venin… personne ne se soucie d’un homme qui couche le premier soir alors pourquoi doit-on juger une femme qui fait de même? (Je précise que je suis un homme donc inutile de dire que je suis une salope qui veut se donné bonne conscience… ). Merci pour cet article bourré de préjugés (qui a probablement été écrit par un homme frustré avec qui les femmes refusent de coucher… la jalousie ne fait pas bon ménage avec l’écriture et donne des articles comme celui-ci).

    Merci tout de même, cet article m’aura beaucoup fait rire ^^

  2. T’es vraiment trop con Marco.
    Ça ne sert absolument à rien de vouloir avoir raison.
    Ce qui doit compter pour toi c’est de faire dégorger ton poireau.
    Valérie est du genre à assumer librement sa sexualité. Alors, ferme ta gueule. Dis-lui ce qu’elle a envie d’entendre jusqu’à ce qu’elle écarte les cuisses et qu’elle te laisse faire ce à quoi tu penses. Essaye de faire ça bien pour elle afin de garder cette possibilité et t’ouvrir d’autres opportunité parce qu’elle en aura parlé à ses copines.
    Si tu ne veux pas souffrir de problème d’érection évite de penser à De Gaulle, pense à TA gaule !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>