Vécu : J’ai froid

Pensive sad girl with a warming drink looking ou window

Les changements de saison, tout le monde connaît ! Mais pas toujours facile de les subir, surtout ça vous donne cette sensation d’avoir froid… Clara a vécu cette expérience pour nous et nous la raconte dans un émouvant témoignage!


C’était tout à l’heure, un jour d’hiver, un début de semaine. Le ciel était bleu, et je devais sortir de chez moi. Maquillée mais pas des yeux – pour garder un petit air naturel – , je sors de chez moi avec mes talons et le sentiment d’être une femme. Mais à peine ai-je passé la porte, qu’une immense sensation étrange et froide m’envahit. Mon corps se contracte étrangement… J’ai des frissons. C’est une sensation très étrange et surtout très désagréable. Sur chacun de mes avant-bras, les poils sont hérissés. J’ai froid.

Parfois, je tremble

J’ai tout de suite continué à marcher, à avancer comme si de rien n’était. Je suis une femme qui va de l’avant. Mais quelque chose se plaquait contre mon visage et se transformait en douleur. J’avais l’impression que le bout de mes pieds gelait. C’est tout un monde qui s’écroulait devant moi. A chaque moment pendant lequel j’ai dû m’arrêter, pour l’arrêt de bus ou pour regarder un petit haut à sequins dans une vitrine, j’ai tremblé. Oui, quand j’ai froid, parfois, je tremble. J’ai aussi une tendance à me recroqueviller sur moi-même, à cacher chacun de mes membres sous quelque chose. Ce n’est pas facile, mais on s’y habitue, quand la température est très basse.

J’ose le dire haut et fort désormais, avouer mes faiblesses, me confier. Et je sais que je ne fais pas ça pour rien. Je le fais pour que toutes les femmes puissent aussi le dire : “J’ai froid”.

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
2 Commentaires
  1. Tu n’es pas obligée d’avoir toujours les seins à l’air et une épaule largement découverte.
    Si vraiment tu ne veux pas t’habiller, reste au pieu.
    Tu trouveras bien quelqu’un pour t’y nourrir.
    Si tu vois que le « quelqu’un » vient vingt fois par jour et n’est jamais le même, n’oublie pas de te faire payer.

  2. Je suis heureux de votre inconfort !
    Ça va peut-être vous motiver pour aller travailler !
    Voilà ce qui arrive quand on n’a pas la chance d’hériter !
    Si vous saviez comme je suis heureux d’être riche !
    Si vous saviez comme il est bon que vous soyez si pauvre et que ça fasse une telle différence entre nous !
    Et ça va encore être meilleurs pour moi si Le Pen ou Fillon arrivent au pouvoir !
    Merci Dieu d’avoir fait le monde tel qu’il est !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>