«Ça commence à me péter les couilles qu’on me prenne pour le mec miso » par Georges, le misogyne de la rédaction

Homme Georges

Je suis un homme confronté à l’hystérie quotidienne autant au travail qu’à la maison. Et ça commence à me péter les couilles qu’on me prenne pour le mec miso… J’espère sincèrement que je serai sanctifié pour mon courage.


Ce matin, j’expliquais à Pauline, la belle brune aux jambes interminables de la rédaction, qu’il m’est impossible de me concentrer si elle et sa mini-jupe se trouvent dans la même pièce que moi. Comment voulez vous que je sois productif dans ces conditions ? Ça n’a pas loupé, je me suis fait encore traiter de misogyne… Et si ce n’est pas elle, ce sont les autres.

C’est pas faute de faire des efforts avec toutes ces dames. Je mets des chemises bien repassées, pas mal d’eau de Cologne pour leur faire plaisir. Je dis aussi bonjour, au revoir et siffle un peu pour leur faire comprendre qu’elles me font de l’effet. Résultat : à chaque fois, je me fais insulter. Mon père avait raison, on ne vient vraiment pas tous de la même planète !

C’est vraiment pas facile tous les jours d’être entouré de gonzesses. Si elles étaient toutes aussi canon que Pauline, ça serait déjà plus supportable. C’est vrai qu’à la rédac, on n’est vraiment pas gâté et je ne vous parle pas de Marie-Aude Buissière, la cheffe. Il faudrait vraiment qu’elle baise un coup pour se détendre celle-ci.

Bref, cette histoire de mec misogyne commence réellement à me casser les couilles. Elles pourraient s’abstenir de leur pseudo-féminisme et gaspiller leur énergie à faire des trucs un peu plus constructifs, comme du sport par exemple. Car pour le moment, à part gémir et me les briser, elles ne font pas grand chose.

Heureusement que la nature m’a donné un fils…

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
2 Commentaires
  1. Pas facile les femmes !
    Elles ont tendance à confondre « misogyne » et « hétérosexuel ».
    Font chier.
    Enfin, tant qu’elles baisent.

    1. J’aurais pas dit mieux. On n’a jamais vu une mec traiter un homme ni une femme de misogyne. Elles font des fixettes à force de lire Madame Gorafi.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>