Vécu : “Je ne peux pas prendre d’œstrogènes mais j’ai fait une hémorragie interne à cause de mon stérilet car j’ovulais trop donc je suis obligée de me gaver de progestatifs”

beautiful caucasian woman with charming smile walking outdoors

Pas toujours simple de choisir quelle contraception utiliser ! Alice a pris son temps pour choisir la sienne. Aujourd’hui, pour Madame Gorafi, elle explique son parcours concernant sa méthode contraceptive.


A 15 ans, l’âge de mes premières relations sexuelles, j’ai décidé que ce n’était pas le bon moment pour avoir un enfant. J’ai donc commencé une pilule 2ème génération présentant moins de risques d’accident thromboembolique que les pilules 3ème génération; mais j’ai failli faire une embolie pulmonaire. De plus, cette pilule combinée épaississait trop ma glaire cervicale si bien qu’un deuxième gynécologue m’a conseillé d’arrêter. Bref, j’ai ensuite décidé de me faire implanter un stérilet hormonal.

Mais j’ai pris dix kilos tout en commençant une dépression, alors même que je n’avais plus de libido. Le DIU stimulait mes ovaires, de sorte que j’ovulais beaucoup trop et ne pouvais plus bouger pendant les 18 jours par mois pendant lesquels j’avais mes règles (je remplissais 3 cups de sang par heure). Bref, un neurologue m’a alors proposé un stérilet 100% cuivre.

Tout se passait bien jusqu’à ce que je fasse une hémorragie interne. Mon entourage m’avait, c’est vrai, fait remarquer que j’étais très pâle. J’avais beaucoup de sueurs et ma soeur infirmière m’a fait remarquer que j’étais en tachycardie. Je ne pouvais plus marcher 100 mètres sans m’essouffler, et j’avais très très envie de vomir. Bref, j’ai décidé de reprendre exclusivement des progestatifs (après avoir essayé l’anneau vaginal).

>> A lire aussi : Rupture amoureuse : vais-je mourir ?

Entre temps, un hypnotiseur m’a proposée de m’hypnotiser pour me rendre stérile et ainsi ne plus avoir d’enfants mais comme je n’avais que 22 ans et que mon choix concernant ma progéniture n’était pas encore fait, j’ai refusé et pris un rendez-vous chez une nouvelle gynécologue car l’ancien était parti en retraite. Bref, aujourd’hui, je ne prends de la progestérone tous les jours pour ne pas avoir d’enfants et tout est très simple.

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
2 Commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>