Les industriels de l’alimentation bientôt obligés d’indiquer un indice de culpabilité sur les emballages des produits sucrés

Femme qui regarde une étiquette

Les industriels se verront donc dans l’obligation d’indiquer le niveau de culpabilité provoquée par la consommation d’un produit, ainsi que son apport par rapport au besoin quotidien du corps en culpabilité. La mesure entrera en vigueur en janvier 2016.

Le ministère de la santé a présenté ce matin la signalétique qui s’affichera sur les produits concernés. Le logo, représentant un pantalon taille 34 barré pourra se retrouver jusqu’à 4 fois pour indiquer le niveau de culpabilité le plus élevé.

L’offensive contre la malbouffe et le grignotage se poursuit avec ce premier pas vers les nutritionnistes qui réclament l’affichage garantissant la traçabilité des produits après sa consommation.

–> A lire aussi : Non-réponse à un SMS : cela faisait en fait 82 heures qu’il dormait

Certains produits auront même l’obligation d’indiquer des zones du corps directement impactées par sa consommation. Exemple pris sur le modèle américain qui n’a trouvé d’autre alternative que d’opter pour l’affichage de photographies de bourrelets sur les pots de beurre de cacahuète.

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
2 Commentaires
  1. La culpabilité ?
    Du bonheur en plus !
    Surtout que, sachant que pour un mec il n’y a pas de différence entre une grosse et une paire de charentaises (on est bien dedans, mais on ne peut pas sortir avec…), les kilos superflus ne dérangent que vous.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>