Vécu : « Je voulais vous raconter mon histoire depuis des années mais maintenant je ne m’en souviens plus »

Femmepensive

Caroline a 47 ans. Directrice de la communication dans une grande entreprise de BTP lyonnaise, elle a vécu pendant près de 20 ans une situation hors-norme. Son témoignage bouleversant aurait pu vous émouvoir si elle n’avait pas oublié de quoi elle voulait nous parler.






J’ai longtemps gardé le silence. Jour après jour, année après année, je me suis tue alors que j’avais besoin de parler. Ce que j’ai vécu, au travail, en famille, chez moi et parfois même en pleine rue, je l’ai gardé pour moi.

Et puis, il y a quelques jours, j’ai compris que je n’en pouvais plus, qu’il fallait que je partage mon expérience. J’ai donc contacté la rédaction de Madame Gorafi pour raconter ce qui m’est arrivé. Mais voilà : je voulais vous raconter mon histoire depuis des années mais maintenant, je ne m’en souviens plus.



Impossible pour moi de me rappeler ce que je voulais évoquer avec vous. Est-ce que c’est une histoire de cancer du sein vaincu grâce à la patience et la force de mon couple ? Une série d’épisodes sur le harcèlement que j’aurais subi au travail ? L’adultère de mon mari que j’ai dû dépasser ? Là encore, rien, le trou noir.

Je ne m’en souviens plus, mais j’imagine que c’est quelque chose de grave. On ne monopolise pas les colonnes d’un site féminin juste pour ne rien dire ou pas grand chose. Je pense que je voulais vous parler d’une expérience qui a dû changer ma vie et pas d’un simple séjour en République dominicaine où j’aurais nagé avec les dauphins.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, c’est difficile pour moi de savoir que je pourrais partager mon récit avec vous, que ce partage pourrait vous aider dans votre propre vie, mais qu’à cause d’une panne de mémoire, nous passons vous et moi à côté d’un vrai beau moment.

J’arrive à la fin de ma tribune avec toujours ce trou noir concernant ma vie. Si quelqu’un, parmi vous, se souvient de ce dont je souhaitais vous parler, merci de me contacter. Si l’information me revient, je prendrai évidemment le soin d’écrire une nouvelle tribune pour vous raconter mon histoire.

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
8 Commentaires
  1. Parfois, un simple stimulus visuel peut raviver un pan de mémoire occulté. Avez-vous essayé de visionner des videos de chats sur le net? Ou alors par le goût? Peut-être qu’une salade de saumon aux lentilles, quinoa et vinaigrette d’agrumes ferait tilt? Ça vaut toujours mieux que de rester planté là à vous occuper des réfugiés de la rue Garibaldi. Bonne chance dans votre recherche, Caroline! On vous aime quand même.

  2. Ça m’a fait ça tant que je vivais avec mon mari. Merci d’être partie avec.

    ps : rappelez-vous qu’il aime qu’on lui apporte sa bière au lit.

    Line

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>