Tampons hygiéniques : la présence de désherbant rendrait 97% des parois utérines impropres à la culture du Maïs

Tampon
L’association 60 millions de consommateurs vient de révéler que de nombreux tampons hygiéniques contiendraient des résidus « potentiellement toxiques ». La présence de désherbant aurait même des conséquences néfastes pour les femmes dont l’utérus serait rendu incompatible avec la culture de céréales.

Dioxines, glyphosate et autres pesticides auraient donc été décelés dans la composition de très nombreux tampons utilisés par les femmes. Victorine N’Soudé, qui a mené l’enquête pour l’association de consommateurs, explique :

« Ce cocktail explosif a pour conséquence de provoquer une forme très rare d’infertilité chez les consommatrices. Une grande partie d’entre elles, près de 97%, se retrouvent, à cause du désherbant, incapables de faire pousser des plantations de maïs sur leurs parois utérines. Idem pour le blé ou l’orge. »

Contacté par nos soins, un fabricant de tampons tente de botter en touche et de défendre les vertus de ses produits : « Certes, cela peut être dangereux pour la santé de certaines femmes, mais le vagin d’une femme n’a pas vocation à accueillir toutes les cultures céréalières du monde » tente de justifier le porte-parole de la compagnie.

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
4 Commentaires
  1. Cultiver des céréales dans les vagins me semble une étrange idée, aussi idiote que de faire de la tomate en Hollande.
    L’endroit est sombre humide et chaud, idéal pour les champignons, la fermentation des yaourts ou la couvaison des œufs.
    Pourquoi chercher à forcer la nature ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>