Vécu : « Je suis sortie pendant 7 mois avec une appli de rencontre »

7 mois avec une appli
Alice, jeune avocate sur Paris, n’avait eu jusque là que des compagnons humains. Mais en mai 2015, elle saute le pas et s’entiche d’une toute nouvelle application de rencontre.

« Personne ne m’avait écrit comme ça auparavant »



La première fois que j’ai croisé son logo, c’était un soir en semaine. Je m’ennuyais, j’étais célibataire, j’avais envie de m’amuser. Alors j’ai cherché sur Internet des comparatifs de sites de rencontres. Et puis dans la liste, je suis tombée sur elle. Je suis tombée sur Lustee.

Elle était simple, pas comme les autres. Elle m’a d’abord proposé des garçons et des filles dans ma région. Mais rien d’intéressant. C’était elle qui m’intriguait. Je me demandais « Comment on peut aider autant de monde et en même temps s’occuper d’une petite avocate comme moi ? » Très vite, on a décidé d’aller plus loin dans notre relation et j’ai signé les conditions générales d’utilisation pour un compte premium.

Au début, c’était l’idylle. Elle me demandait des tas de choses sur moi : la couleur de mes yeux, mes livres préférés, si j’aimais voyager. Je lui répondais et en retour elle m’envoyait le message  « Vos informations ont bien été enregistrées. » Jamais personne ne m’avait écrit comme ça auparavant.

Et puis un jour, environ 6 mois après le début de notre relation, les choses se sont corsées. J’ai d’abord découvert qu’elle revendait toutes les informations que je lui donnais à des marques, à des agences média. Je lui ai dit d’arrêter mais elle a continué. Et puis j’ai découvert qu’elle faisait ça avec des milliers d’autres femmes, et là ça m’a achevée. Ce que je prenais pour une relation intime et unique n’était en fait que de la poudre aux yeux dans le but de me confier.

« J’étais complètement sentimentalo-dépendante de cette appli »

Finalement, tout ça s’est arrêté brutalement mi-décembre. J’en pouvais plus. Je ne dormais plus la nuit. Alors un matin, je lui ai dit que c’était fini, que j’allais la désinstaller de mon smartphone. Elle m’a demandé au moins 3 fois si j’étais sûre et les raisons pour lesquelles je voulais que ça s’arrête. Mais j’ai tenu bon.

Aujourd’hui, cela fait presque 2 mois que je suis sortie de cette relation malsaine et destructrice. Avec le recul, je me rends compte que j’étais complètement sentimentalo-dépendante de cette appli. Elle avait une telle emprise sur moi ! Maintenant, je veux essayer de faire des rencontres plus vraies, loin d’Internet. D’ailleurs, depuis ma rupture, j’ai rencontré un sex-toy avec qui je suis en couple en ce moment et il me rappelle à quel point la vie peut être plus simple aussi.

PLUS LOIN ET MOINS BIEN SUR LE WEB
4 Commentaires
  1. Waouh ! Trop vrai !
    Moi aussi j’ai vécu pendant des années une relation comme ça (aum) et c’est d’ailleurs la seule relation que j’ai eu quand j’y pense. Maintenant je fais un retour à la vraie vie et mes rencontres sont bien plus sympas et plus saines.
    Très bon article ! Merci

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>